2015-01-14

4552 - BELGIQUE - CHARLEROI - Woman are beautiful - Garry Winogrand- 13.12.2014-17.05.2015

.
Garry Winogrand
De la série ´Women are beautiful´
© Garry Winogrand


Garry Winogrand déambule dans les rues de New York aux aguets et n’a de cesse de déclencher furtivement afin de capturer l’essence de la rue. Influencé par Walker Evans et Robert Frank, Garry Winogrand les rejoint dans la double approche photographique : documentaire et esthétique. Il partage ainsi leur double conception du photographe comme producteur de documents, témoins d’une époque inscrite dans une temporalité, et celle d’un créateur d’un objet atemporel apprécié pour ses qualités esthétiques intrinsèques.
Dans le domaine de la photographie, l’ouvrage «Women are beautiful» est sans précédent. Bien sûr, la femme inspire les artistes depuis toujours mais on dépasse ici la simple inspiration pour s’immiscer dans un travail construit avec comme personnage central la femme dans sa beauté quotidienne. Il n’y a ici ni idéalisation, ni matérialisation avec Winogrand. La femme s’affiche au naturel et sans fard.
On pourrait, à première vue, être interpellé par l’aspect documentaire de ces images, la tentation est même grande de crier à la banalité. Or, il n’en est jamais question : en parcourant l’ensemble des photographies, on sent la passion d’un homme pour son sujet. Dans chacune d’elles, la sensualité du corps féminin s’expose discrètement : des courbes que des vêtements ont peine à cacher, un visage angélique encadré par de longs cheveux ondulés, des seins sous un simple débardeur, un décolleté, un corps nu dans un lac, un sourire, un regard… Garry Winogrand nous propose de regarder chacune de ces femmes avec ce regard neuf que le médium photographique apporte de façon intrinsèque.
Comme dans les autres sujets qu’il traite, il élabore une radioscopie complète de la femme : bourgeoise, hippie, américaine, étrangère, activiste, sportive qu’il photographie en rue, à la plage, en soirée, dans les bars. «Women are beautiful» est un prisme au travers duquel la femme apparaît multiple, riche et belle dans sa pure expression quotidienne, et non fantasmée par le nu ou le studio. La banalité du quotidien doit amplifier la beauté que chacune met en avant. Il affirme l’éclat de la femme mais reste un homme de son époque et n’oublie pas l’importance documentaire de son propos. Il témoigne ainsi de l’investissement des femmes dans les diverses manifestations de contestation qui émaillent la fin des années 60.
«Women are beautiful» est l’un des quatre seuls ouvrages publiés du vivant du photographe américain. Il constitue également un véritable document historique. Dans cette perspective, la présentation des images de Garry Winogrand au Musée de la Photographie à Charleroi est une chance unique de pouvoir appréhender le travail d’un des plus grands photographes américains à travers son exposition mythique mais aussi d’approcher des documents révélateurs d’une période capitale pour la femme et la société américaine.

Garry Winogrand (1928-1984) est né dans une famille ouvrière juive du Bronx à New York. En 1948, il commence des études de peinture et de photographie à la Colombia University, suivies d’un cursus en photojournalisme en 1951 à la New School for Social Research où il aura comme professeur Alexey Brodovitch. Il prend rapidement connaissance du travail de Walker Evans et s’en inspire quand il commence à photographier peu après d’abord de manière commerciale puis pour ses projets personnels. En 1955, deux de ses photographies apparaissent dans le grand projet de Steichen The Family of Man présenté au MoMA où il y exposera de nouveau en 1963 et en 1967 avec notamment Lee Friedlander, Diane Arbus et Duane Michals. Cette dernière exposition fait suite à l’obtention d’une bourse par la Guggenheim Fellowship qui lui permettra de parcourir les Etats-Unis. Durant les années 1970, il enseignera la photographie à la Illinois Institute of Technology et à la University of Austin. Il ne publiera que quatre ouvrages de son vivant : Animals (1969), Women are Beautiful (1975), Public Relations (1977) et Stock Photographs: The Fort Worth Fat Stock Show and Rodeo (1980). Il meurt prématurément en 1984 d’un cancer.



 
Musée de la Photographie    13.12.2014 - 17.05.2015




Website & source : Musée de la Photographie    FR - NL - EN

Website : Charleroi     FR - EN - NL

FIC123.BE THE CULTURAL PORTAL.